Le Chrysanthème, fleur de la Toussaint ?

chrysanthème à grosses têtes

chrysanthème à grosses têtes

En France,  oui, le chrysanthème est associé aux tombes qu’il fleurit chaque année… mais ailleurs dans le monde il est signe de gaité, de joie et de longévité.

Pour les Japonais, le Chrysanthème est une fleur sacrée, symbole d’éternité, elle est appelée là-bas « la fleur d’automne ». Adopté par l’Empereur dont il orne le sceau, il devient rapidement une fleur culte pour tous les habitants de l’île.D’ailleurs, au pays du Soleil Levant, être décoré de « l’Ordre du Chrysanthème » est le plus grand honneur qui soit.

Symbole de longévité et de gaité, la Chine vénère également cette plante si l’on en croit ce qui suit.
“Si vous voulez être heureux pour une vie, cultivez des Chrysanthèmes » (proverbe chinois).

Alors que les Chrysanthèmes ont longtemps été réservés au fleurissement des tombes, ils entrent de plus en plus dans les jardins ou sur les balcons où ils décorent les jardinières.

Un peu d’histoire
Introduit en France en 1789 par un marchand marseillais, le chrysanthème finit par être associé au culte des défunts, sans doute à cause de sa floraison automnale qui concorde avec la période de la Toussaint.

Ce n’est réellement que le 11 novembre 1919 que le chrysanthème fait son entrée au cimetière !
Pour le 1er anniversaire de l’armistice, le président Raymond Poincaré ordonne le fleurissement des tombes de soldats et des monuments aux morts, avec des chrysanthèmes. La seule plante fleurie et robuste de l’automne fut dès lors produite en masse pour fleurir les tombes. Avec le temps, elle devient la plante traditionnelle de la Toussaint.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>